Ampleur et Empêchements

La Thérapeutique LROC avec ses Superpositions Dynamiques nous permet d'obtenir concrètement et d'observer de tout nouveaux Mouvements Squelettiques BiMaxillaires, de grande amplitude, absolument inenvisagés et inenvisageables en thérapeutique jusqu'alors et modifiant foncièrement l'Orthopédie Dento-Faciale- ODF, en particulier dans sa capacité à développer l'espace manquant pour la denture et pour les Voies Aériennes Supérieures – VAS.

Nous allons dans cette partie du Site, observer ces Mouvements Squelettiques BiMaxillaires, débouchant sur une véritable Extension Faciale vers le bas et vers l'avant. Nous observerons que l'amplitude de l'Avancée BiMaxillaire en Thérapeutique LROC est de 6-7 mm, et donc équivalente à celle de l'Avancée BiMaxillaire Chirurgicale, et étendue à l'Articulation Fronto-Maxillaire et au Front.
Mais auparavant, nous devons nous préparer à répondre à la lancinante question : comment comprendre que ces mouvements si amples et si décisifs au niveau thérapeutique – en particulier face au fléau du SAOS – soient restés si longtemps, voire demeurent encore, inconnus, inenvisagés en ODF ?
Comment expliquer, comment justifier cela, alors qu'il ne s'agit là que des mouvements squelettiques de la croissance normale ?

Nous verrons ultérieurement, dans d'autres rubriques du Site de l'IF, que la réponse réside dans le fait que dans l'Insuffisance Faciale, ces mouvements squelettiques sont empêchés, mais aussi dans le fait que lors des traitements classiques, ces mouvements sont à nouveau empêchés, et cette fois par les dispositifs thérapeutiques. Il convient d'insister d'ores et déjà, d'entrée de jeu, que ne pas les empêcher, en thérapeutique, n'est pas chose simple ni facile.
Examinons donc, brièvement ces deux empêchements successifs aux Mouvements Squelettiques BiMaxillaires que nous allons observer en Thérapeutique LROC, et qui ne sont que ceux de la Croissance normale redevenue possible et non entravée.

Deux causes se succèdent pour empêcher la survenue des Mouvements Squelettiques BiMaxillaires chez l'Insuffisant Facial, avant son traitement, puis durant son traitement :

  1. Le Geste Pathologique
    Comme développé dans une autre page, le Geste Pathologique – Occluso-Lingual de Rétention Linguo-Jugale – s'oppose radicalement chez l'Insuffisant Facial, aux deux Gestes de Croissance – Linguo-Ramal (LR) et Occluso-Cortical (OC), aux fondements de la Thérapeutique LROC (ces Gestes de Croissance sont développés dans une autre rubrique). Le Geste Pathologique est ainsi nommé car s'opposant radicalement aux Gestes de Croissance LR et OC;

  2. Les Dispositifs Pathogènes
    Comme développé dans une autre page, de nombreux dispositifs, entravent ou s'opposent, aux Gestes de Croissance – Linguo-Ramal (LR) et Occluso-Cortical (OC) -, tant dans leur Expression Motrice, que dans leur Recueil Morphogénétique.

On comprend aisément, que l'enfant Insuffisant Facial, après l'obstacle à sa croissance que son Geste Pathologique réalise, subit lors de sa thérapeutique classique, un second obstacle à sa croissance, venant répéter le premier, obstacle iatrogène et pathogène cette fois.
Nous pouvons facilement imaginer le caractère alors frustrationnel de la dite thérapeutique, venant de ce fait renforcer le Geste Pathologique à l'origine de l'Insuffisance Faciale.

Les tout nouveaux Mouvements Squelettiques qu'a fait apparaître la Thérapeutique LROC avec ses Dispositifs et ses Superpositons dynamiques, rigoureuses et réalistes, ont comme particularité d'être BiMaxillaires Simultanés, de se déployer dans les trois dimensions de l'Espace, de cumuler deux dimensions dans la Rotation AntiHoraire BiMaxillaire, et de se poursuivre en Post-Thérapeutique, attestant par là du caractère de Croissance Médicalement Assistée – CMA, de la Thérapeutique LROC.

Nous envisagerons donc, les quatre Mouvements BiMaxillaires Simultanés de la Thérapeutique LROC. Nous y adjoindrons un cinquième mouvement, non à proprement parler squelettique, mais alvéolo-dentaire, combinant lui aussi deux dimensions : le Relevage Verticalo-Transversal des Secteurs Latéraux Inférieurs. Il s'agit en fait d'un véritable Repositionnement des secteurs latéraux inférieurs, chaînon manquant, essentiellement vertical, au repositionnement incisif inférieur sans extractions.
Nous faisons le choix de rattacher le mouvement alvéolo-dentaire des secteurs latéraux inférieurs à l'exposé des Mouvements Squelettiques BiMaxillaires, car c'est bien lui qui va articuler le préalable vertical de la Descente BiMaxillaire aux autres Mouvements Squelettiques BiMaxillaires, d'Expansion et d'Avancée.

  1. Descente BiMaxillaire Simultanée,
  2. Expansion BiMaxillaire Simultanée,
  3. Avancée BiMaxillaire Simutanée,
  4. Rotation Anti-Horaire Simultanée,
  5. Relevage Verticalo-Transversal ou Repositionnement des Secteurs Latéraux Inférieurs.

Comme le montrent à l'envi tous les cas ayant pu bénéficier de la Thérapeutique LROC – thérapeutique en 1 temps (sans périodes dites de surveillance) de 9 à 12 ans -, systématiquement superposés jusqu'à la mise en place des dents de sagesse – de règle en thérapeutique LROC – :

  • L'Avancée BiMaxillaire – front et point Na y compris -, atteint entre 9 et 18 ans, une amplitude de 6 à 7 mm – soit une avancée de l'amplitude d'une avancée bimaxillaire chirugicale;

  • La Descente BiMaxillaire en Rotation Anti-Horaire est d'une amplitude triple de l'Avancée BiMaxillaire, soit une descente du Gonion et du Menton – de 15 à 21 mm au niveau du menton;

  • L'Expansion BiMaxillaire a pour particularité au niveau maxillaire de réaliser une Expansion Maxillaire Haute ou Radiculo-Corticale;

  • La Rotation BiMaxillaire Anti-Horaire des plans, Occlusal et mandibulaire, dont l'origine est le Geste de Croissance Verticale Linguo-Ramal, témoigne du fait, que nous devons cesser d'associer augmentation de la Dimension Verticale antérieure et Rotation Horaire. La réduction de l'Insuffisance Verticale Postérieure (IVP), par le Geste de Croissance Linguo-Ramal, change radicalement les choses en ODF. Faut-il pour cela, que le Geste Pathologique Occluso-Lingual soit reconnu et arrêté, et qu'aucun dispositif pathogène ne s'oppose au Geste Linguo-Ramal, dans son Expression tant Motrice que Morphogénétique;

  • Le Relevage Verticalo-Transversal des secteurs latéraux inférieurs, permis par le Mini-Activateur-Antérieur-Vertical ou MAAV, révolutionne absolument le désencombrement et alignement incisif inférieur sans vestibulo-version incisive : le repositionnement incisif inférieur, clé de l'avancée mandibulaire de suivi d'avancée maxillaire, redevient possible sans extractions.

La double idée centrale au sujet de ces Mouvements Squelettiques BiMaxillaires est la suivante :

  1. Il s'agit de mouvements squelettiques de croissance, absolument normaux, résultant  directement des Gestes de Croissance, Linguo-Ramal – LR et Occluso-Cortical – OC (cf autre page du Site), mais en l'occurence, n'ayant pas eu lieu, puisque chez l'Insuffisant Facial les Gestes de Croissance ont été empêchés par son Geste Pathologique – ainsi nommé du fait qu'il vient s'opposer aux Gestes de Croissance.

  2. La Thérapeutique LROC réalise une double aide, aide à l'arrêt du Geste Pathologique, et aide à l'Expression Motrice et Morphogénétique des Gestes de Croissance, et permet de ce fait l'observation des Mouvements Squelettiques BiMaxillaires de la croissance "normale", "au détail près", que sans la Thérapeutique LROC, ces derniers étaient restés absents car impossibles. Le patient s'était acheminé vers une croissance impossible, les mouvements squelettiques bimaxillaires étaient stoppés, la face était comme en panne dans ses mouvements d'extension bimaxillaire.

De la même façon que la Procréation Médicalement Assistée (PMA) aide puissamment aux processus naturels de procréation, la Thérapeutique LROC est une technique de Croissance Médicalement Assistée (CMA), aidant puissamment aux Processus de la Croissance normale, et à ses quatre grands Mouvements Squelettiques BiMaxillaires, générés par les deux Gestes de Croissance, Linguo-Ramal et Occluso-Cortical.
Pour le dire autrement, les Mouvements Squelettiques BiMaxillaires qui vont être permis et observés en Thérapeutique LROC, ne sont que les mouvements normaux de la croissance, mais rendus impossibles et absents chez l'IF, par son Geste Pathologique, puis classiquement par nos dispositifs, pathogènes dans les cas d'IF, voire pourvoyeurs d'IF, alors qu'ils sont irremplaçables et précieux dans d'autres situations cliniques.